Site cinéraire

Le département de la Sarthe est doté de plusieurs crématoriums destinés aux cérémonies de crémation, celles-ci doivent être exécutées conformément à l’article 15 de la loi française 2008-1350 du 19 Décembre 2008. Les cimetières sont dotés de columbariums (espace dédié à l’entreposage des urnes contenant les cendres du défunt), d’un « jardin du souvenir » pour la dispersion des cendre et d’un espace pour l’inhumation de l’urne suscitée.

Le défunt qui en a exprimé la volonté, ou les membres de sa famille à défaut de celle du défunt, ont donc le choix entre les trois procédés précédemment cités pour l’avenir des cendres. Accessoirement, un espace pour le recueil de la famille ainsi qu’un petit salon sont mis à la disposition des endeuillés.   Les Pompes funèbres Duluard sont à même de fournir les urnes en question, ainsi que le cercueil le nécessaire à la crémation.

Reprise de concession

Les contrats de concession funéraire du département de la Sarthe vont de 5 à 50 ans, souvent par tranche de 5 ans. Leurs montants dépendent vraiment du type de concession (individuel, familial ou collectif) et de la durée du contrat. Les prix varient de moins de 100€ à plus de 2000€.

Une reprise de concession est une situation dans laquelle la commune se réapproprie le terrain concédé. Cette situation peut arriver lorsque le contrat touche à son terme et que le bénéficiaire de la concession n’a pas demandé son renouvellement durant 2 ans et qu’aucun enterrement n’a été fait sur une période de 5 ans après la dernière inhumation.

Dans le cas où le renouvellement a été demandé, soit par le titulaire du contrat de concession, soit par ses héritiers de sang ou ses légataires, la mairie ne peut pas s’y opposer ; ceci, en vertu du « droit au renouvellement », édicté à l’article L. 2223-15 du Code général des collectivités territoriales.

Il y a également reprise de concession lorsque le terrain est laissé à l’abandon. Le jugement du caractère abandonné ou non dudit terrain relève du pouvoir décisionnaire de la Mairie. Toutefois, est généralement considéré comme tel le terrain qui a subi des dégâts au niveau structurel, qui est malpropre et dont la végétation n’est plus entretenue. Sur le plan de la durée, l’état d’abandon ne peut être déclaré que s’il n’y a aucune inhumation effectuée sur une période décennale et que le contrat fait 30 ans au minimum. Le constat de l’état d’abandon doit se faire sur présence du titulaire du contrat, de ses héritiers ou des proches des personnes déjà inhumées dans le terrain en question. Ils sont avertis par lettre de recommandée, renforcée par un accusé de réception, envoyée 30 jours au moins avant le jour du constat officiel. L’avertissement se fait par affichage officiel si l’identité des personnes concernées est inconnue de la mairie.

A l’issu du constat, un procès-verbal est dressé faisant mention des détails de l’état du lieu concédé (la tombe, notamment), paraphé par le titulaire du contrat de concession et avec la mention de leur présence effective ou non. Il est établi par le maire, le commissaire, le garde-champêtre et un agent de municipalité de la commune en question. Il faut ensuite laisser une durée de trois ans s’écouler avant de reprendre la même procédure. S’il n’y a plus état d’abandon, la procédure de reprise de concession est suspendue. Si aucune amélioration n’est constatée, le terrain est repris : les ayant-droits et proches sont informés par lettre recommandée et dispose d’une durée finale d’un mois pour faire opposition. Au-delà, la reprise définitive est discutée au sein du Conseil Municipal.

Pour éviter cette procédure de longue haleine, les Pompes Funèbres Duluard proposent également un service pour l’entretien des tombes.

Création d’ossuaire

Toutes les communes sont légalement tenues de créer un ossuaire. Il s’agit d’un endroit qui va accueillir les ossements des membres défunts de votre famille et qui ont été exhumés pour une raison ou pour une autre, généralement parce que la concession aura été reprise par la Commune. L’ossuaire  est donc considéré comme une sépulture finale et un endroit dans lequel vous pourrez commémorer vos proches.

Caveau provisoire

Pour des raisons de santé et d’hygiène, un mort ne peut pas être transporté n’importe où. C’est la raison pour laquelle le législateur a mis fin à l’usage des dépositoires en 2011, pour les familles qui n’avaient pas les moyens d’inhumer correctement leurs proches dans un caveau qu’ils auront construit ou acquis.

A la place, des caveaux provisoires sont mis en place au sein de chaque commune. Ceux-ci sont destinés à accueillir le corps des défunts, le temps que leurs familles trouvent une solution définitive. Ce temps ne peut toutefois pas excéder 6 mois, à l’issue duquel la Mairie peut décider que le corps subira une crémation ou sera inhumé en terrain commun.

Pierre tombale, monuments aux morts et plaque commémorative

Si la pierre tombale n’avait jadis aucune signification particulière, désormais elle est faite à l’image du défunt. A cet effet, les Pompes Funèbres Duluard offrent le choix de la marbrerie funéraire à la famille allant de la pierre la plus simple à celle ayant un design plus perfectionné.

En outre, compte tenu de l’importance affective de la commémoration du défunt, les monuments érigés en l’honneur des morts ou les plaques commémoratives prennent toute leur importance. Les Pompes Funèbres Duluard proposent aussi un service entièrement personnalisé pour leur création, en fonction de vos envies et de votre budget afin que vos proches ne meurent jamais vraiment et demeurent dans votre cœur et dans votre esprit.